c'est largement faisable ... bon courage ;) ... ca fait 235 milliards de $ , c est faisable ... avec une croissance de 5/6% vous y arriverez. Le PIB par habitant s’est élevé à 31 473 DH en 2018 au niveau national. Le Maroc devra honorer 41 Mds de dirhams de dettes extérieures en 2020. Aux prix courants, les trois régions de Casablanca-Settat, de Rabat-Salé-Kénitra et de Tanger-Tétouan-Al Hoceima ont créé 58,7% de la richesse nationale, avec 32,3%, 15,6% et 10,8% respectivement. La région de Tanger-Tétouan-Al Hoceima a participé pour un quart à la croissance du PIB  en volume, soit 0,8 point. En savoir plus Valeur du produit intérieur brut (PIB) du Maroc de 2014 à 2024, à prix courants par habitant (en dollars des États-Unis) Si vous continuez à utiliser ce site, nous supposerons que vous en êtes satisfait. La stratégie "Génération Green 2020-2030" vise la consolidation des filières agricoles en vue de doubler le PIB agricole, pour atteindre 200 à 250 milliards de DH à l'horizon 2030, et de doubler la valeur des exportations marocaines pour atteindre 50 à 60 milliards de DH a indiqué, jeudi à Béni Melal, le directeur général de l'Agence pour le Développement Agricole (ADA), El L’année dernière, le PIB par habitant s’est établi à 32348 DH. Dans ces conditions, la banque centrale s'attend à voir le déficit du compte courant se creuser à 6 % du PIB en 2020, au lieu des 10,3 % prévus juin, et revenir à 5,2 % du PIB en 2021. Dans les autres régions, le PIB/hab s’est situé entre 16.747 DH dans Drâa-Tafilalet et 26.479 DH Souss-Massa, ajoute la même source. En parallèle, l’endettement extérieur de ce secteur a enregistré un flux net de l’ordre de -1,8 milliard DH en 2018 au lieu de 3,5 milliards DH l’année précédente. Le Bulletin statistique de la dette extérieure publique, publié aujourd'hui, sur le site du ministère des Finances, montre qu'au terme de l’année 2019, l’encours de la dette extérieure du Trésor s’est établi à 161,5 milliards DH auxquels s'ajoutent 178,3 milliards de dirhams hors trésor. c'est le cas de toutes les économies du monde...... et comment avez-vous obtenu ce taux de 8%? Toutefois, la croissance du PIB non agricole, pertinente à observer est passée de 3,1% en 2018 à 3,5% en 2019. 1.106,8 milliards de dirhams : C’est le PIB du Maroc en 2018 Mardi 17 Decembre 2019 - Par Finances News L'économie nationale a enregistré un produit intérieur brut (PIB) en valeur de 1.106,8 milliards de dirhams (MMDH) en 2018, en augmentation de 4,1 % par rapport à … Le Maroc devra honorer 41 Mds de dirhams de dettes extérieures en 2020. Il s’agit des régions de Dakhla-Oued-Ed-Dahab (85 669 DH), de Casablanca-Settat (49 654 DH), de Laayoune-Saguia al Hamra (49 275 DH), de Rabat-Salé-Kénitra (36 218 DH), de Guelmim-Oued Noun (36 157 DH), et de Tanger-Tétouan-Al Hoceima (32 114 DH). Enregistrez mon nom, mon courrier électronique et mon site Web dans ce navigateur pour un prochain commentaire. Il ressort des chiffres publiés par le HCP que les taux de croissance du PIB entre les régions sont très disparates. Le Haut-commissariat au Plan vient de publier les comptes régionaux de l’économie nationale au titre de l’année 2018. En ces temps de crise, le secteur tente de résister. Selon les dernières statistiques, le PIB du Maroc en 2018 est de 120 milliards de dollars [26].Sur le plan économique Africain, le Maroc se classe 5 e puissance économique derrière l'Afrique Du Sud, le Nigeria, l'Égypte et l'Algérie.. L'économie marocaine évolue sur un rythme de croissance rapide. Dans ces conditions, les disparités des dépenses de consommation se sont légèrement creusées. En effet, les régions de Rabat-Salé-Kénitra, de Fès-Meknès, de Casablanca-Settat, de Marrakech-Safi, de Souss-Massa et de Tanger-Tétouan-Al Hoceima ont contribué pour 74,9% à la création de la valeur ajoutée nationale du secteur primaire en 2018 au lieu de 75,5% en 2017. 16/12/2020 Ruée vers le bitcoin, qui dépasse les 20.000 dollars pour la première fois . Les régions de Casablanca-Settat et de Rabat-Salé-Kénitra ont accaparé  39,8% des dépenses de consommation finale des ménages  (DCFM) au niveau national, avec 25% et 14,8% respectivement. prions ensemble ... avec Amir elmouminine, je pense que c une prévision très en deça des capacités. La dispersion du PIB par habitant est en augmentation. Lesdits comptes font également état d’une augmentation de la dispersion du PIB par habitant, l’écart absolu moyen ayant passé de 12.680 DH en 2017 à 13.106 DH en 2018. Pays officiellement utilisateur(s):Maroc Devise de change: Dirham marocain (DH) Code ISO : MAD Banque centrale:Bank Al Maghrib. CONJONCTURE - Le Produit Intérieur Brut (PIB) du Maroc devrait enregistrer une croissance de 3,4% en 2020 au lieu de 2,7% prévue pour 2019, selon les perspectives de l'économie nationale en 2020, présentées le 9 juillet 2019 à Casablanca par le Haut-commissaire au Plan, Ahmed Lahlimi Alami. En savoir plus Valeur du produit intérieur brut (PIB) du Maroc de 2014 à 2024, à prix courants par habitant (en dollars des États-Unis) Graphique du prix de l'or en Maroc. Tout ce qu'on souhaite c'est que les deux pays se développent ensemble et dans le bon sens et le bon sens veut dire développement humain et ceci commence par la l'alphabétisation + éducation et la santé . 2000 milliards de dirhams ca fait combien ? il faut plus de travail pour l atteindre sans petrole. Encours (en milliards DH) Ratio - % du PIB DETTE NEGOCIABLE DU TRÉSOR 2018 2019 S1-2020 Encours (en milliards DH) 590,4 609,6 650,2 Adjudication de BDT (en milliards DH) 546,2 557,2 597,2 Eurobonds (en milliards DH) 44,2 52,4 53,0 DETTE EXTÉRIEURE PUBLIQUE 2018 2019 S1-2020 Encours (en milliards DH) 326,6 339,9 346,9 L'économie du Maroc est une économie de marché d'inspiration libérale.L'État joue néanmoins un rôle non négligeable dans l'émergence économique du pays avec sa stratégie d'industrialisation.Le PIB du Maroc a connu un taux de croissance annuel moyen de 4% sur la dernière décennie et a atteint 122 milliards $ en 2019. Les dix régions restantes ont contribué pour 40% de la croissance enregistrée en 2018, soit 1,3 point. Sur le plan économique Africain, le Maroc se classe 5e puissance économique derrière l' Afrique Du Sud, le Nigeria, l' Égypte et l' Algérie. Les prévisions de la loi des finances de 2020 tablent sur un endettement de l’ordre de 94 milliards de dinars (32,9 milliards de dollars) à la fin de l’année en cours, l’équivalent de 75% du PIB, a précisé la même source dans un rapport relatif à l’exécution du budget de l’année 2020. Il s’agit  des régions  de Dakhla-Oued-Ed-Dahab (26 075 DH), de Casablanca-Settat (22 028 DH), de Rabat-Salé-Kénitra (19711 DH), de Tanger-Tétouan-Al Hoceima (19 624 DH), de Laâyoune-Saguia al Hamra (19 316 DH) et de l’Oriental (18 655 DH). Selon la dernière livraison du HCP le Produit intérieur brut (PIB), aux prix courants, s’est établi à 1151,2 milliards de DH en 2019, en augmentation de 3,9% par rapport à 2018. On est bien passé de 45 à 100 milliards en 2009, donc passer à 200 miliards avec les projets en cours qui arriveront à maturité et ceux lancée qui apporteront leur lots, c'est possible. 16/12/2020 MSCI va retirer à son tour sept entreprises chinoises de ses indices . Jawzia est négatif concernant le Maroc, espérons qu on sera toujours la sur FA pour en discuter début 2021 . Dans les autres régions, les dépenses de consommation par habitant passent d’un minimum de  12 633 DH (Drâa-Tafilalet) à 17 132 DH (Fes-Meknès). Il ressort des chiffres publiés par le HCP que les taux de croissance du PIB entre les régions sont très disparates. Le Maroc est crédité de perspectives favorables à moyen terme. Maroc 2050... Quand le rêve* devient réalité .... Bon , bein t'as raison .. bon courage fi khatrek. On peut même dire qu’en valeur absolue, il s’est légèrement dégradé, car le PIB de 2019 est évidemment un peu plus élevé que celui de l’exercice précédent. Maroc : le réalisme politique, un coup de maître ! Le PIB a doublé entre 2000 et 2019 pour atteindre plus de 1.000 Mds de DH (Benchaâboun) 13 novembre 2020 Le Produit intérieur brut (PIB) national a doublé entre 2000 et 2019 pour atteindre plus de 1.000 milliards de dirhams, a fait savoir le ministre de l’Economie, des Finances et de la Réforme de l’administration, Mohamed Benchaâboun . S2M : Chadha Holding franchit le seuil de participation…, Fitch confirme la note ‘Excellent (mar)’ de BMCE…, Aradei Capital : la cloche de cotation retentit…, L’AMMC vise l’émission d’un emprunt obligataire d’AWB, MSI20 : la Bourse de Casablanca dévoile son…. L’objectif est d’atteindre un PIB de 2.000 milliards de DH à l’horizon 2020 L’analyse de la croissance du Maroc au cours des dix dernières années par les cabinets Roland Berger et Consulting Capital révèle que le PIB nominal a crû de 343 milliards de DH, passant de … La consommation finale nationale a affiché une progression de 3,9% portant ainsi l’épargne nationale brute (306,86 milliards de dirhams) à 28,9% du PIB. Les activités du secteur secondaire sont concentrées dans les régions de Casablanca-Settat et de Tanger-Tétouan-Al Hoceima qui ont participé pour 57% à la valeur ajoutée nationale  du secteur en 2018 au lieu de 56,6% en 2017. Dans ces conditions, la banque centrale s'attend à voir le déficit du compte courant se creuser à 6 % du PIB en 2020, au lieu des 10,3 % prévus juin, et revenir à 5,2 % du PIB en 2021. L’écart absolu moyen est passé de 2 733 DH en  2017 à    2 856 DH en 2018. A rappeler qu’en 2018, l’économie nationale a enregistré un produit intérieur brut (PIB) en volume de 1.096,5 Mds de DH enregistrant une croissance de 3,1% par rapport à 2017. Il ressort des chiffres publiés par le HCP que les taux de croissance du PIB entre les régions sont très disparates. vBulletin® v.3.8.5, Copyright ©2000-2020, Jelsoft Enterprises Ltd. Tous droits réservés - Version française vbulletin-fr.org. 16/12/2020 Import/Export: pourquoi il est urgent de couvrir vos positions en devises L’investissement autre levier identifié. A rappeler qu’en 2018, l’économie nationale a enregistré un produit intérieur brut (PIB) en volume de 1.096,5 Mds de DH enregistrant une croissance de 3,1% par rapport à 2017. Les sept  régions restantes ont contribué pour près d’un quart (25,9%) aux DCFM, avec des apports compris entre 0,7% pour la région de Dakhla-Oued-Ed-Dahab et 7,2% pour la région de Souss-Massa. Livraison gratuite dès DH1299 500+ nouveautés chaque jour L'achat est rapide et facile. Selon le compte satellite du secteur produit par le Haut-Commissariat au Plan, la croissance du PIB est passée de 6,2% en 2018 à 5,9% l’année suivante, à 81,4 milliards, contre 76,9 milliards en 2018. Béton prêt à lemploi : Mohammed Khalid Lahlou... Contrôle interne : CDG Prévoyance certifiée ISAE 3402... Cnops : 1,3 milliard de DH de prise en... Quel potentiel représente la Côte d’Ivoire pour le... Actes administratifs : un délai de 5 ans pour... CFC Africa Insights : le digital, un véritable... [WebTV] Lydec investit 58MDH pour la réalisation d’un projet d’assainissement à Tamaris, [WEBTV] CDG Prévoyance annonce le lancement officiel de son bouquet digital e-htiyati, [WebTV] Ylva Johansson visite le projet pilote Palim mis en œuvre par Enabel et ANAPEC, [Emission Hiwar] Rentrée de formation 2020-2021 : Loubna Tricha dévoile la riposte de l’OFPPT face au Covid, [Reportage] Lutte contre la pandémie : au cœur du service de réanimation de l’Hôpital Duc de Tovar à Tanger, [Entretien] Reprise à consolider du BTP, préférence nationale, commande publique…, le point avec David Toledano, [Entretien] Pr F. Hakkou : « L’écosystème de la recherche médicale requiert une forte volonté politique qui reste timide », [Entretien] Najib Akesbi démonte pièce par pièce les choix de Jouahri et de Benchaâboun, [Entretien] : Omar Benmoussa « Les premières versions du projet de loi portant statut « Junior-entreprise » sont en cours de finalisation », Orange lance la première recharge pour des appels illimités vers tous les opérateurs, La EFE-Maroc et le MEPI accompagnent l’inclusion socioéconomique des Safiots impactés par la crise sanitaire, Royal Air Maroc poursuit la dématérialisation de ses processus avec Portnet, Industrie pharmaceutique : Novartis renforce sa présence au Maroc, L’Observatoire africain de migration : une réalisation concrète du Maroc, Dispositions phares de la Loi de Finances pour l’année budgétaire 2021, S’adapter aux effets de la pandémie de COVID-19: Axes d’action pour renforcer durablement la résilience du secteur privé marocain. Les cinq régions restantes ont réalisé des taux de croissance inférieurs à la moyenne nationale ; allant de 2,8 % dans la région de Drâa-Tafilalet à -0,7% dans la région de  Rabat-Salé-Kénitra. Le «World Economic League Table 2020» prédit une croissance annuelle pour le Maroc au-dessus de 4% jusqu’en 2034, ce qui doublerait son PIB à taux de change constant. Pourquoi ? Le produit intérieur brut du secteur touristique a ralenti en 2019. Dans les autres régions, le PIB par habitant s’est situé entre 16 747 DH, enregistré dans la région de Drâa-Tafilalet et 26 479 DH dans la région de Souss-Massa. Il a dépassé la barre des 1000 milliards de DH. L’écart absolu moyen  est passé de  12 680 DH en 2017 à  13 106 DH en 2018. Maroc: le PIB en croissance de 3,5% en 2020 Youssef mercredi 15 janvier 2020 - 13:51 L’économie nationale devrait enregistrer un Produit Intérieur Brut (BIB) en croissance de 3,5% en 2020 contre 2,3% une année auparavant, estime le Haut Commissariat au Plan. Selon le dernier rapport de la Banque africaine de développement (BAD), «la croissance du PIB réel devrait rebondir à 3,7% en 2020 et s’établir à 3,9% à partir de 2021». Les régions de Casablanca-Settat et de Marrakech-Safi ont marqué des taux de croissance, proches de la moyenne nationale, de 3,4% et 3,2% successivement. 200 milliards de dollars je crois. Le PIB par habitant du Maroc était prévu d'augmenter constamment dès 2015 pour atteindre une valeur de près de 4.500 dollars en 2024. Dépenses de consommation finale des ménages selon les régions. Automobile : Dicastal Morocco Africa inaugure sa 2ème... [Hiwar] Vaccin anti-Covid : les principales révélations du... [WebTV] Lydec : les travaux de la STEP... L’ABHOER tiendra son Conseil d’administration le 29 décembre. CEBR prévoit une petite baisse du rang du Maroc dans le classement «World Economic League Table», passant de la 60e place en 2019 à la 61e en 2034. L’économie nationale a enregistré un produit intérieur brut (PIB) en valeur de 1151,2 milliards de DH en 2019, en augmentation de 3,9% par rapport à 2018, annonce le HCP dans sa note d’information relative aux comptes nationaux des secteurs institutionnels de l’année 2019. Le PIB par habitant du Maroc était prévu d'augmenter constamment dès 2015 pour atteindre une valeur de près de 4.500 dollars en 2024. Il a d’ailleurs conservé l’intégralité de ses emplois, d’après les industriels, même si les exportations enregistrent une baisse de 14,7%, passant de 750 millions de DH à fin juillet 2019 à 640 millions de DH à fin juillet 2020, selon l’Office des changes. Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site web. On note également que 34,9% de la croissance nationale sont dus à la région Casablanca-Settat dont la contribution à la croissance du PIB a été de 1,1 point. Celles de Fès-Meknès, de Tanger-Tétouan-Al Hoceima et de Marrakech-Safi ont détenu une part de 34,4% des DCFM, répartie respectivement à 11,7%, 11,5%et 11,2%. En effet, cinq régions ont enregistré des taux de croissance supérieurs à la moyenne nationale (3,1%). Deux régions créent 60% de la croissance et trois régions génèrent 59% de la richesse nationale. Découvrez les dernières tendances chez les femmes à un prix avantageux chez SHEIN. Les régions de Drâa-Tafilalet et les trois régions du sud ont contribué de 7% à la création de PIB en valeur, avec  2,5% et 4,5% respectivement. ce qui est clair c'est que c'est bien à la portée.. trouver du petrole les gars ..car a cette allure c'est irréalisable soyez sérieux . Selon l’arrêté des comptes nationaux que vient de diffuser le Haut commissariat au plan, la croissance a été de 2,5% en 2019 contre 3,1% en 2018. «Au vu de ces données négatives, le déficit budgétaire pourrait atteindre au titre de l’année 2020 environ 7,5% du PIB comparativement au déficit budgétaire prévu initialement soit 3,5%. Les écarts entre régions en termes de PIB et de dépenses de consommation par habitant poursuivent leur augmentation. avec le pétrole on va dépasser cet objectif mais on aura des salaires de misère.ce n'est pas automatique.. il faut ajouter à la formule : petrole (gaz, richesses que tu veux) +, Le Maroc veut atteindre un PIB de 2.000 milliards en 2020. 16/12/2020 Open Data: le Maroc classé 1er en Afrique et 40e mondial . ILS médias société éditrice de EcoActu et Le Manager©, Régions : voici les contributions régionales dans le PIB en 2018. Dans les autres régions, le PIB/hab s’est situé entre 16.747 DH dans Drâa-Tafilalet et 26.479 DH Souss-Massa, ajoute la même source. Six régions ont créé près des trois quarts de la valeur ajoutée du secteur. Chaque seconde, le PIB du pays Maroc augmente de $ +3 757,46 Chaque jour, le PIB du pays Maroc augmente de $ +324 644 734,79 En 2018, le PIB du pays Maroc était de $ 118 495 328 198. A rappeler qu’en 2018, l’économie nationale a enregistré un produit intérieur brut (PIB) en volume de 1.096,5 Mds de DH enregistrant une croissance de 3,1% par rapport à 2017. Prix de l’or aujourd’hui en Maroc en Dirham marocain pour l’once et le gramme karat 24, 22, etc. Le HCP indique par ailleurs que l’endettement des ménages auprès des banques a marqué une hausse passant de 17,5 milliards DH en 2017 à 23,7 milliards DH en 2018. Inspirez-vous grâce à nos conseils modes et shopping. Rapport quotidien sur le prix de l’or en Maroc en Dirham marocain par once et gramme avec mises à jour en temps réel. Selon les dernières statistiques, le PIB du Maroc en 2018 est de 120 milliards de dollars. Le déficit budgétaire du Maroc en 2019 ne s’est pas amélioré, comme cela était attendu, il se situe au même niveau qu’en 2018. L’écart absolu moyen entre la DCFM des différentes régions et la DCFM régionale moyenne a atteint 34,4 milliards de DH en 2018 au lieu de 33 milliards de DH en 2017. Il s’agit des régions de Tanger-Tétouan-Al Hoceima (7,6%), de Souss-Massa (6,8%), de Laâyoune-Saguia al Hamra (6,7%), de Guelmim-Oued Noun (4,3%) et de l’Oriental (4,2%). Passer de 85 milliards de dollars à 237 milliards $ est utopique pour une économie tributaire et dépendante de facteurs exogènes sur lesquels elle n'a que peu d'emprise : Les 200 milliards sont atteignable en 10 ans, et on les depassera si le gouvernement arrive a s'equiper de gens visionnaire et competents, comme ceux qui sont arrivé a faire doubler le PIB de 1999 à 2009.